L’Inde française - Pierre-Louis-Honoré Chauvet

Chauvet inde
 
L’Inde française - Pierre-Louis-Honoré Chauvet
 
Pierre-Louis-Honoré Chauvet, (Pseudonyme Louis de Charolais), aussi appelé Louis Chauvet-Charolais‎ (1815 – 1880).
 
L’Inde française, Deux années sur la côte de Coromandel est une œuvre de Pierre-Louis-Honoré Chauvet de 1877.
 
Extrait :
 
    On a écrit beaucoup de livres sur l’Inde  ; on a publié sur ce pays volumes sur volumes, mais les auteurs se sont avant tout préoccupés de l’immense empire en partie conquis par les armes anglaises, en partie acheté par la Compagnie moyennant une rente viagère à des rajahs efféminés et ignorants.
 
    Il est vrai que le vaste territoire, aujourd’hui administré par l’Angleterre, soit comme dépendance directe, soit comme simple délégation, comprend une multitude d’États qui sont venus successivement fondre leur autonomie dans l’implacable creuset d’une société de marchands de la Cité.
 
    Qu’adviendra-t-il un jour de cette domination trop absorbante  ? Il n’est pas aisé de le prévoir dès à présent. Cependant un examen attentif des populations et de leur attitude prouve d’une manière irréfutable que nos voisins d’outre-Manche n’ont aucune racine dans le pays et que, éminemment aptes à prendre, les Anglais le sont beaucoup moins à se faire aimer.
    Ils ont d’ailleurs épuisé l’Inde, autant sinon plus que ses rajahs dont l’avidité ne connaissait pas plus d’obstacle que de frein.
 
    La Compagnie n’a donc pas colonisé  ; elle s’est bornée à exploiter. Le gouvernement qui s’est substitué à elle dans la direction des affaires ne colonise pas davantage.
 
    En abandonnant l’Inde, s’ils doivent la quitter un jour, les Anglais n’y laisseront aucun regret.
    Au contraire les Français, qu’on accuse de ne pas savoir coloniser, ont une remarquable aptitude à faire aimer leur administration. Sur tous les points de la péninsule où ils ont campé plutôt que régné, on peut dire qu’ils ont laissé après eux d’excellents souvenirs.
 
Tables des Matières :
 
    L’Inde française. Deux années sur la côte de Coromandel.
    Préface
    I. — Le départ
    II. — Malte
    III. — Alexandrie
    IV. — Le Caire et ses environs
    V. — Soliman-Pacha
    VI. — Une soirée au Caire
    VII. — Une vieille connaissance
    VIII. — Un déjeuner de pacha
    IX. — Le harem
    X. — Le Désert
    XI. — La mer Rouge
    XII. — Aden
    XIII. — Ceylan
    XIV. — Madras
    XV. — Au fort Saint-George
    XVI. — Les palanquins
    XVII. — Sadras
    XVIII. — Pondichéry
    XIX. — Les droits du seigneur
    XX. — Les établissements français
    XXI. — L’administration
    XXII. — La lèpre et la léproserie
    XXIII. — Les Dacoïts
    XXIV. — La vie dans l’Inde
    XXV. — La mort de Zara
    XXVI. — Le veuf inconsolable
    XXVII. — Le conseil et l’enquête
    XXVIII. — La propriété et l’impôt
    XXIX. — L’école buissonnière
    XXX. — Les Yamsays
    XXXI. — Les bayadères
    XXXII. — Quelques originaux
    XXXIII. — Un sauvage civilisé
    XXXIV. — Le dobachi
    XXXV. — Les autres officieux
    XXXVI. — Une jolie femme et un serpent
    XXXVII. — La gamelle des Gonzes
    XXXVIII. — Un riche Babou
    XXXIX. — Un mariage indien
    XL. — La pagode de Villenour
    XLI. — La fête du feu
    XLII. — Superstitions indiennes
    XLIII. — La législation de Manou
    XLIV. — Le collège malabar
    XLV. — Une excursion aux Nelghéries
    XLVI. — Le Mysore
    XLVII. — Les négociations
    XLVIII. — Voyage au Tanjaour
    XLIX. — Chasse au tigre
    L. — La chasse aux éléphants
    LI. — L’émigration
    LII. — Le congé
    LIII. — Farewell
    LIV. — Sur le steamer
    LV. — Le retour
    À propos
 
 
---
 
Formats disponibles : PDF (Adobe)  -  MOBI EPUB
 
 
 
Prix PDF : 1,99 €
 
Commande PDF : Nous contacter (Merci de préciser le titre et l'auteur).

---